For your eyes only: Une à une allumées

Le titre de ce long-métrage est inspiré du poème « Trois allumettes » de Prévert:

Trois allumettes une à une allumées dans la nuit
La première pour voir ton visage tout entier
La seconde pour voir tes yeux
La dernière pour voir ta bouche
Et l’obscurité tout entière pour me rappeler tout cela
En te serrant dans mes bras

On s’est amusés à créer un « mood reel » ou « teaser » ou une « démo » pour ce film. Je peux évidemment pas le partager, mais ci-dessous il y a quelques images à découvrir. Encore une fois j’avais une équipe de choc et j’étais très honoré qu’ils acceptent de m’accompagner pour le début de cette aventure.

Trois jours en Normandie au mois de novembre, ça rassemble.


La Maison de Nina

Jeremias sur le tournage de "La Maison de Nina"

Un film important pour moi, puisque c’était le premier ou j’avais un vrai rôle dramatique. Le résultat n’est pas forcement concluant, ce qui se comprend quand on connait l’histoire de la production de ce film. C’est en fait le dernier long métrage de Richard Dembo. Richard Dembo, qui lui, n’a fait que trois films. Le premier, La Diagonale du Fou a eu un succès important (dont un Oscar pour le meilleur film étranger) et le deuxième L’instinct de l’ange a été un tel échec commercial que le réalisateur a mis des années avant de pouvoir en réaliser un autre. La Maison de Nina devrait donc en quelque sorte signer le retour du réalisateur. Le film est finalement un œuvre inachevé, puisque le réalisateur est décédé avant d’avoir pu finir le montage.

Malgré les circonstances, je garde encore un bon souvenir de ce tournage. J’y ai rencontré pas mal de collègues qui aujourd’hui encore, sont mes amis. J’ai aussi pris un énorme plaisir à embêter les techniciens en leur posant plein de questions techniques. En gros, un apprentissage accéléré de deux mois, tout en étant payé. Quel luxe!

La bande-annonce du film: