Ces secrets t’aident dans ta combustion spontanée

Braises sur fond noir

Les bonnes réflexions pour réussir sa combustion spontanée

La première question à se poser : est-ce que la combustion spontanée c’est vraiment mon truc ?
Parfois on est tout feu tout flamme pour un nouveau passe-temps avant de se rendre compte qu’on aura mieux fait de rester chez soi. La combustion spontanée n’y fait pas exception.

Mais comme avec tout projet de vie, il faut peser le pour et le contre. Il ne faut surtout pas brûler les étapes. N’oubliez pas qu’avec la combustion spontanée, vous jouez littéralement avec le feu. Nombreux sont les témoignages de proches d’amateurs de le combustion spontanée (CS pour les intimes) qui, croyant maîtriser le sujet, se sont retrouvés combustionnés malgré eux, souvent à des moments les plus inopportuns. Rappelez-vous de ces dernières paroles d’un jeune CS-ophile, rapportés par sa mère endeuillée. Le jeune homme, dans la file de caisse au supermarché, en apercevant les briquets à 90 centimes, avait juste le temps de lâcher « Oh non, pas maintenant » avant de disparaître dans une torche rouge bleu-vive-fluo.
Savoir combustionner c’est une chose, maîtriser le moment et l’ampleur de sa combustion en est une autre.

Combustion spontanée (illustration)
Une bonne combustion spontanée, ça se prépare

Le risque de mourir à petit feu est réel, le risque de devenir la risée des badauds (qui pourraient qualifier votre combustion de « pas si spontanée ») aussi. Et ce n’est pas la façon dont un vrai champion de la catégorie voudrait être remémoré. Ce que vous pouvez devenir, en achetant mon livre : Chaud devant ! Devenir champion de sa combustion spontanée ! Achetez-en deux et recevez une boite d’allumettes gratuite. (Le deuxième exemplaire peut toujours servir pour l’allumage, si vous n’arrivez pas à le refiler un copain que vous sentez chaud pour l’aventure)

Ce livre contient

  • Les dix leçons pour réussir sa combustion d’une manière vraiment spontanée.
  • Des outils de planification pour une combustion spontanée réussie (date, lieu, météo, vêtements)
  • Entraînements personnalisés pour se préparer mentalement à la mise à feu
  • Le bon choix des accélérateurs de feu : de la combustion à la supercombustion
  • Comment éviter les pièges de la combustion spontanée : la chaleur, les cendres sur le tapis, combustionner au mauvais moment
  • Comment éviter de se taper la honte en combustionnent au mauvais moment : réussir de ne pas bruler pendant des enterrements, mariages, entretiens d’embauches
  • Conseils vestimentaires – Quel couleur de chemise va avec quel feu ?
  • Des modèles de testaments, lettres d’adieu.
  • Questionnaires pour bien connaitre sa personnalité (de feu)
  • Etes-vous plutôt combustion spontanée ou immolation ?
  • Debout ou assis, nu ou habillé, à la maison ou dans la nature ? Quelle combustion va avec ma personnalité ?

Le marque-page ou ma descente lente aux enfers de la prévoyance

Le regard flou, les yeux fatigués, les 40 ans s'approchent

Vous savez comment j’ai su que mes 40 ans s’approchaient? Comment j’ai su que j’étais inéluctablement devenu un adulte, que mon adulescence, la folie de mes 30 ans était derrière moi? J’ai utilisé la carte de visite d’un courtier comme marque-page. Je lisais un livre assez drôle, assez fin, un livre d’été, et quand j’ai cherché un marque-page j’ai pris la première chose que j’ai trouvé sur mon bureau. Et c’était la carte d’un courtier. Oh, le coup de vieux! J’ai pris des cernes, juste en la prenant dans mes mains. Le pire c’est que j’ai fait ça d’un air naturel, comme si c’était la chose la plus normale au monde d’avoir une carte de courtier sur son bureau. On est loin, très loin de la révolte, de vouloir changer le monde! Maintenant je prépare le futur. Je pense à mes surlendemains. Bref, je suis devenu responsable et prévoyant. L’horreur.